Un déboulé générationnel, ça donne de la magie, musicalement. La signature est d’Alpha Blondy et de Sidiki Diabaté. Belle synergie. Forte énergie. Un titre inspirant, “Layiri”. La composition s’ouvre sur un riddim reggae. Des chœurs docilement posés. Avec en soutien Alpha Blondy, qui, retrouvant une seconde jeunesse donne de la voix surélevée de notes qui rappellent ses premiers albums. Lorsqu’après 1minute 38 secondes, Sidiki Diabaté fait son entrée. On voit la maturité dans la voix de ce garçon qui se permet une envolée à 2minutes10 secondes. « Cette chanson, mon fils Sidiki Diabaté l’a senti. Lorsqu’il est passé me voir. Et qu’il a demandé à poser sur ce titre, il l’a fait d’un trait, à l’instar d’Ismaël Isaac sur le titre “Allah Tano” paru sur l’album “Positive Energy” sorti en 2015 », nous confiait Alpha Blondy. Alpha Blondy sait et, a toujours su se réinventer musicalement en faisant ainsi appel à de jeunes artistes pétris de talent ,qui le lui rendent bien .

Lire aussi : Interview exclusive-Yao Kouassi Gervais-Gervinho-Après sa blessure-Il parle pour la première fois-Ce qu’il dit du choix du nouvel entraîneur des Eléphants de Côte d’Ivoire

5 minutes 48 secondes de pur bonheur, de belles ballades musicales entre Kora, flûte et guitare. Alpha Blondy est, et demeure « Eternel ». Avec “Eternity”, son 19 ème album en près de 40 ans de carrière, son talent ne s’est nullement effrité. Par ailleurs, en toute humilité, ce prophète des temps modernes qui parle depuis des lustres à l’humanité, dit n’avoir aucun mérite. La reconnaissance pour lui, revient à Dieu. Layiri, feat Alpha Blondy Sidiki Diabaté, est à écouter et à faire écouter. Sorti depuis le 26 mai, le double album « Eternity » est une merveille.