Mardi triste pour la musique Ivoirienne et le zouglou en particulier. Jean Roger Adom, lead vocal du groupe Zouglou, Zougloumakers, s’en est allé. Laissant derrière lui femme et enfants. La consternation est totale sur les réseaux sociaux. Artistes, hommes du showbiz, tous lui rendent hommage. Normal pour un artiste qui, en près de 20 ans aura consacré sa vie à un univers, un monde, un métier dont il était très passionné. Jean Roger et Zougloumakers ont donné ses lettres de noblesse à l’orchestration live zougloutique en Côte d’Ivoire. Précurseurs d’un genre nouveau, ils ont inspiré de nombreux orchestres comme les As du Zouglou, Zouglou Connexion et bien d’autres. Son décès continuera d’alimenter les chaumières abidjanaises. Mais bien avant, nous avons eu l’un de ses proches qui a tenu à nous relater les dernières 72 heures qui ont précédé son décès.

Lire aussi : Zouglou-Décès de Jean Roger Adom-Lead vocal du groupe Zougloumakers-Voici ce, dont il souffrait

Décès Jean Roger Adom-Ils venaient de boucler leur dernier album

Jean Roger Adom, Willy, Petit Kayou, Samuel, Zakitou ( qui a remplacé le bassiste Mike le Babatchê) venaient de boucler leur nouvel album. Par ailleurs, selon le témoignage recueilli, le vendredi dernier, soit le 18 mars, les membres de zougloumakers étaient en studio. Le dimanche, Jean Roger et son épouse se sont offerts une escapade sur la plage d’Assinie. C’est de retour de ce week-end que l’artiste pique une crise. Il est tout de suite conduit dans une clinique à Marcory. Arrivé dans l’officine médicale, il perd connaissance. C’est alors que son épouse décide de le transférer à la PISAM. Une fois dans cet établissement hospitalier, il reprend ses esprits. Mais chute à nouveau. Sentant que le malaise était assez grave, son épouse fait alors appel à ses parents. Qui eux, restent à son chevet jusqu’au mardi à 17heures où il a rendu l’âme alors qu’il était sous assistance respiratoire. Informés à leur tour, c’est vers 18heures que les membres de Zougloumakers arrivent sur les lieux. Ce sont eux qui enverront la dépouille de leur lead vocal à Ivosep. La famille zouglou endeuillée par le départ de Jean Roger Adom ne cesse de reprendre : “Où tu vas là, est ce que y’a zouglou là bas ?”, histoire de pasticher le phrasier de l’une de leurs chansons. Repose en paix l’artiste.