Côte d’Ivoire-Insécurité routière-Pourquoi il y a autant d’accidents sur nos routes ?

Côte d’Ivoire-Insécurité routière-Pourquoi il y a autant d’accidents sur nos routes ?

Un accident de la circulation s’est produit le jeudi 27 octobre 2022 à Bingerville. Un chauffeur qui a perdu le contrôle de son gros camion, a percuté un véhicule stationné sur le bas-côté de la route. Heureusement, pas de victime. Le chauffeur à l’origine de l’accident est juste un peu sonné. Pourtant, les usagers de la route n’ont pas eu la même chance le mardi 25 octobre. Un carambolage dans cette même commune de Bingerville a fait une trentaine de victimes dont trois morts. À cela s’ajoute, l’accident d’un tricycle la veille lundi, toujours dans la même localité. Le chauffeur a perdu la vie sur le coup.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Santé-Voici les signes annonciateurs d’un AVC

Des événements malheureux qui alertent et soulèvent des questions sur l’efficacité des mesures prises par le ministère des Transports afin de réduire le nombre d’accidents de la circulation. Selon Barthélémy Kouamé, journaliste et Directeur général du magazine « Acturoutes », il faut un suivi. « On dit qu’on apprend toujours et je crois qu’on doit apprendre de la route et sur la route à chaque instant. Personnellement, j’ai toujours milité pour cela. Il nous faut une surveillance permanente de la route. Mais cela n’est pas le cas aujourd’hui alors que cette veille, si elle est bien exploitée, va corriger beaucoup de choses et réduire le danger. Certains croient fermement que leur conduite est normale alors qu’ils sont dans l’erreur et dans la faute. Comme ces chauffeurs qui s’arrêtent aux feux tricolores, mais après le poteau des feux », fait remarquer l’homme de média.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Football-Tout ce qu’il faut savoir  sur les prochains matches amicaux des Eléphants

Les accidents de la circulation, survenus sur la route le lundi 1er août 2022, ont amené les autorités à prendre des mesures fermes contre l’incivisme sur les routes. Plus de 30 morts ont été recensés dans des collisions sur la route d’Alépé et à Kononfla entre la ville de Yamoussoukro et Sinfra. Pourtant, la pédale continue de tuer et parfois en pleine ville, en témoigne ce qui s’est passé cette semaine dans la seule commune de Bingerville. « Les autorités ont pris par exemple une mesure fin 2019 pour codifier la circulation des gros camions, notamment dans la ville d’Abidjan. Il y a des heures auxquelles ils ont été interdits de circulation. Cette mesure est-elle toujours en vigueur ? Comment cela est-il respecté ? Seule de la veille nous permettra de le savoir et de faire des ajustements s’il le faut », a ajouté Barthélémy Kouamé.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-People-Emmanuelle Kéïta descend Camille Makosso

« Le ministre des Transports a une grande volonté et cela s’est déjà démontré notamment avec les travaux de la commission de retrait des permis des chauffeurs indélicats ou trop imprudents. Il faut maintenant qu’il se donne plus de moyens. Les transports, c’est comme le sang qui coule dans l’organisme et la route, ce sont les vaisseaux sanguins. Si c’est bouché ou défaillant, c’est tout l’organisme qui va le sentir et ce n’est pas bon », alerte le journaliste. Mais en dehors du ministère, les auto-écoles qui forment les prétendants au permis de conduire sont aussi interpellées. Le décret de la mise en place du permis à points a été pris certes, mais son application tarde sur le terrain.

CATÉGORIES
TAGS
Partager sur :

COMMENTAIRES

Wordpress (0)