Côte d’Ivoire-19 septembre 2002-20 ans après la rébellion-Affoussiata Bamba Lamine : « Nous avons mené le juste combat, mais pour la mauvaise raison et pour la mauvaise personne »

Côte d’Ivoire-19 septembre 2002-20 ans après la rébellion-Affoussiata Bamba Lamine : « Nous avons mené le juste combat, mais pour la mauvaise raison et pour la mauvaise personne »

19 septembre 2002-19 septembre 2022, il ya 20 ans, la Côte d’Ivoire se voyait frappée par une grave crise militaro politique. Une rébellion venue du Nord endeuilla le pays. Des hommes politiques assassinés, plusieurs militaires abattus, le bilan est lourd. 20 ans après, cette date reste énigmatique pour la classe politique Ivoirienne. En ce jour, jusqu’à ce que nous mettions cet article en ligne, ni le PPA-CI alors FPI dirigé par Laurent Gbagbo dont le régime avait été attaqué, n’a publié un quelconque communiqué. Dans ses sorties, l’ex président Ivoirien évite de ressasser ce passé douloureux qui ne lui avait pas permis de diriger la Côte d’Ivoire comme il aurait souhaité. Pour le parti du président Alassane Ouattara, cette date a toujours été ignorée. Mais pour les acteurs clés incarnés par Sidiki Konaté, Affoussiata Bamba Lamine, Touré Moussa, Guillaume Soro, le devoir de mémoire s’impose. Aussi, à la faveur d’un document signé par le média digital, Brut, un regard croisé de Sidiki Konaté, Touré Moussa et Affoussiata Bamba Lamine a laissé échapper des mots forts. Extraits.

Lire aussi : Scoop-Qui est Sira Diawara-L’ex danseuse milliardaire chez qui, Guillaume Soro avait trouvé refuge en Décembre 2020-Voici ce qui les lie !

Affoussiata Bamba Lamine à propos de la rébellion du 19 septembre 2002 : « C’est avec beaucoup de blessures au cœur que j’en parle »

« Il y’a eu une crise, une violence qui a engendré des morts, des blessés ». « Il faut, un moment, marquer un temps d’arrêt et demander pardon ». « Je n’ai pas encore fait mon introspection », Konaté Sidiki. Touré Moussa : « C’est grâce aux évènements qui se sont enchaînés depuis le 19 septembre 2002 que le président Alassane Ouattara a pu accéder au pouvoir, sinon à part ça, il était définitivement écarté de la vie politique de la Côte d’Ivoire ». Affoussiata Bamba Lamine : « En réalité, nous avons mené le juste combat, mais pour la mauvaise raison et la mauvaise personne ». « C’est avec beaucoup de blessures au cœur que j’évoque le 19 septembre 2002 ». « J’aurais pu mourir ». « J’ai des regrets. Si c’était à refaire, je ne me serais pas engagé aux côtés de monsieur Ouattara. Il ya eu trop de morts. Et tous ceux qui sont morts, ne le méritaient pas pour lui ». Dans ce document de 4″56 minutes, chacun de ces acteurs de la rébellion de 2002 alors au sein des forces Nouvelles essaie d’y aller, soit de sa remise en cause, ou encore de justifications les ayant amené à avoir été partie prenante de ce moment difficile de la Côte d’Ivoire.

CATÉGORIES
TAGS
Partager sur :

COMMENTAIRES

Wordpress (0)